Agenda Culturelle

Agenda Culturelle
Aucune description disponible pour l'instant
Date Title LIEU
10.10.2016 Abissa Grand-Bassam

 

L'Abissa

L'Abissa connu aussi sous le nom de Koun-doun est la traditionnelle fête de rejouissance du peuple N'Zima.
La fête nouvelle année avec L'Abissa. C'est aussi une fête du repentir et perpétrée au cours de l'année. Lors de l'Abissa ,le peuple N'Zima Kotoko implore les dieux et fait des offrandes pour que l'année soit prospère et heureuse.
A cette occasion,la ville de Grand-Bassam est prise d'assaut par de nombreux visiteurs venant de plusieurs horizons.


Le Goly

Le Goly est un masque heaume représentant généralement un buffle paré de grélot. Des touffes de feuille de palme ornent ses chevilles.Ce masque ethnographique se retrouve chez les Gbêlekro,village du nom du chef Gossan Kwa Gbêlè, de la tribu des Abaissais(Akan) et aussi chez les Wans, groupe ethnique Gouro et premier habitants de Bouaké(ville du centre de la Côte d'Ivoire).

C'est vers1900,lorsque les baoulé arrivent à Bouaké qu'ils s'approprient le masque Goly.
La danse Goly est executée lors des cérémonies funéraires et lors des fêtes populaires. Le porteur du masque Goly est un initié plongé dans un sommeil hypnotique dû à l'absorption de décoction à base de feuille et vin de palme.

Le nom Goly ou Goli est donné à certaines personnes soit pour se protéger des mauvais esprits ,soit pour péréniser le nom aux fins d'une succession familiale,par exemple : Goli Bi qui veut dire le fils de Goli et pour une femme GOLI lou,la fille de Goli.



Le Dipri


Le Dipri ou Dipo signifie littéralement "tomber dans la rivière" ou "se laver à la rivière".
Le Dipri, est un état de transe qui annonce,prépare et accompagne les grandes démonstartions qui se confondent à la magie. Le Dipri est une fête traditionnelle du pays Abidji(population de Sikensi).

Le lieu de la pratique du Dipri se trouve à Gomon, ville située à 85 km d'Abidjan. Le Dipri est une fête annuelle populaire d'initiation en pays Abidji. C'est une fête qui symbolise la manifestation de la puissance du Séké.

Le Séké désigne le pouvoir et la force qui rendent possilbe ces manifestations surnaturelles. Il s'agit de montrer aux profanes le pouvoir de certains hommes qui,en se multipliant publiquement, peuvent cicatriser leurs plaies avec des feuilles,du kaolin et des oeufs.

 


LE Tématé

Le tématé est une danse de réjouissance en pays Dan et Wè dans l'ouest de la Côte d'Ivoire . Son inspiration prend sa source dans les moments de la récolte du riz.



LE Poro

L'aire culturelle Sénoufo s'étend du nord de la Côte d'Ivoire aux frontières du Mali et du Burkina Faso.Leur dénominateur commun est le Pôrô,organisation traditionnelle initiatique masculine.
Les dignitaires du Pôrô sont les détenteurs du pouvoir politique et spirituel dans la société Sénoufo.



Le Boloye

Le Boloye est une danse sacrée qui clôt le rite d'initiation du jeune homme Sénoufo.

Aussi appelée danse des hommes panthères,en raison du costume dont est vêtu le danseur, elle met en réalité en scène deux types de personnages.
L'un est habillé de noir avec du raphia autour du cou,des poignets et des chevilles,et un masque noir, tandis que le second porte un costume beige avec un masque de même couleur et du raphia autour des chevilles.

Le boloye requiert d'indéniables aptitudes physique de la part des danseurs qui enchainent des series d’acrobaties et une chorégraphie basée sur les mouvements de tête et de bras.

Une douzaine de musicien assis en demi-cercle jouent de la harpe arquée monocorde,constitué d'une calebasse emmanchée et d'un bâton tendu par une corde en peau d'animal.Ils accompagnent en chantant les danseurs qui rivalisent de dextérité, démontrant ainsi leur valeur et leur force.



Les Féticheuses d'Aniansué

Les Komians sont dotées d'un pouvoir pour prévenir le malheur et pour guérir.
Ces pouvoirs sont au service de la communauté. C'est par le contact avec les génies à travers la transe, que les Komians prescrivent les remèdes et les sacrifices. Leur danse "aho" ou "ahoé" est exécutée pour conjurer le mauvais sort, les maladies, pour faire tomber ou arrêter la pluie.
Autrefois, elles étaient attachées au roi et lui servaient de conseillères, jouant ainsi un rôle politique.