Histoire

Histoire de la Côte d'Ivoire

 

Il est difficile d'évaluer la date de la première présence humaine en Côte d'Ivoire car les ossements ne se conservent pas dans le climat humide du pays. Cependant, la découverte de fragments d'armes et d'outillages prouvent qu'au paléolithique supérieur (-15 000 à -10 000 ans) des hommes étaient déja présents en assez grand nombre.

PREMIER MILLENAIRE
A cette époque, on inventa la métallurgie en même temps que dans d'autres parties du monde.A la fin du 1er millénaire, le Nord de la Côte d'Ivoire est peuplé par les Sénoufos et les Koulangos.

CINQUIEME MILLENAIRE
A partir de cette époque, il semblerait que des Pygmées soient arrivés dans cette partie de l'Afrique, poussés à se déplacer par la disparition des forêts du Sahara. En effet, de nombreuses croyances ivoiriennes font état des premiers maîtres de la terre, de petits hommes barbus au teint clair, vivant dans les arbres et armés d'arcs et de flèches qui ressemblent beaucoup aux Pygmées vivant encore en Afrique de l'Est.

XVEME AU XVIIEME SIECLE
Les portugais furent les premiers européens à débarquer en Côte d'Ivoire au XVème siècle. Ainsi, Sassandra et San Pédro ont conservé les noms de marins portugais.C'est à cette époque qu'ils débutèrent la traite des esclaves poursuivie par les français aux XVIIème et XVIIIème siècles.

LA TRAITE DES ESCLAVES
La traite des esclaves est un fléau qui a ravagé l'Afrique pendant trois siècles, jusqu'à ce qu'elle soit interdite en 1848 par l'Europe entière. Elle a engendré un dépeuplement et une forte baisse du taux démographique mais surtout une haine intense entre les différentes ethnies qui aboutirent à de nombreuses guerres tribales. En effet, les Européens, hésitant à s'aventurer dans les terres, préféraient payer les Africains pour obtenir des esclaves. Rapidement, d'importantes chasses à l'homme se développèrent entre les différentes ethnies et provoquèrent la migration des plus faibles. L'avis des experts est partagé, ils estiment le nombre d'esclaves capturés se situerait entre 20 et 100 millions sur l'ensemble du continent.

A la fin du XVIIème siècle, de nombreux Akans du Ghana, les Agnis, migrèrent en Côte d'Ivoire pour fuir les chasseurs d'esclaves, d'une part, et pour rechercher de l'or, d'autre part. Rapidement ils s'organisèrent en royaumes et soumirent les nouveaux immigrés. Le plus célèbre personnage de l'époque est sans doute Amon N'Douffou II, souverain du Sanwi, le plus puissant royaume qui signa un traité de protectorat avec la France en 1843.

Sous le règne de Louis XIV, la région d'Assinie était gouvernée par un Prince Essouma. Les français confient ainsi ANIABA, un Prince assinien fils adoptif de Niamkey, lui-même frère du roi Essouma aux missionnaires afin qu'il soit éduqué.

En 1681, Il sera baptisé par BOSSUET, 1er officier de couleur ayant servi sous les drapeaux français. Les derniers Akans à émigrer en Côte d'Ivoire furent les Baoulé, "l'enfant est mort", qui prirent une place importante dans le centre du pays et qui étendirent leur influence au cours du temps. Ils furent d'abord dirigés par la Reine Abla Pokou, puis par sa nièce Akoua Boni...

 

Lire la suite sur Côte d'Ivoire Tourisme