Play en pagne

Je m’exerce encore à l’écriture. J’ai pris conscience de mon rapport particulier avec la mode. J’ai foi en moi. Je me lance.

 

lien de Wax

C’est un secret de polichinelle : j’aime le pagne.  J’affectionne particulièrement celui avec les motifs anciens. C’est sûrement  un évident désir de revivre ma jeune et belle enfance des années 80. Cette étoffe inonde mes souvenirs de classe et surtout de beauté de nos mères. Maman, mannequin d’une autre époque, admirable et belle femme africaine en raffolait. Papa lui en offrait pour diverses : naissances, décès, réjouissances, mais aussi et surtout en guise de cadeau après les disputes conjugales…Le pagne apaise les rancœurs et ouvre au pardon. Avant ou après chaque évènement, le Wax ramène toujours un peu plus de tendresse , de joie au foyer. Adolescente, mon départ du cocon familial est marqué par ce rôle du pagne. Le porter 20 ans plus tard, c’est faire revivre l’héritage familial.

We (din)

Derrière les noms de pagnes wax évocateurs tels : « femme riche », « mari capable », « grotto », « Aka Angui », « Bassam », « oeil de ma rivale », la marque Woodin aux deux tons occupe la seconde place dans mon coeur d’accro. L’esprit jeune, branché et colorié des différentes collections me séduisent. Le rapport qualité prix est absolument convainquant. Et la touche de mon styliste, rend ces pagnes incroyables…

 

 

Le tailleur, élément basique de la garde-robe féminine est ici revisité. Les pantalons « patte d’eph » refont surface, ainsi que la veste kimono  japonaise mi-pijama mi-haut de judo. Ces deux éléments sont à la mode en 2018. Ils sont très tendance ! Assemblés et actualisés, ils projettent une allure distinguée. Ils sont adaptés pour le bureau. Le plateau, centre des affaires de la capitale m’accueillera, c’est sûr, à bras ouvert. (Rires).

 

Ma touche

Le point fort des pagnes deux tons est la possibilité  de porter indépendamment un élément de l’ensemble. Assortir le pantalon d’un t-shirt, d’un pull ou d’une autre chemise est possible. J’aime briser les codes, m’approprier l’instant en retirant au tailleur son caractère distingué des journées de grande réunion ou celui des rendez-vous institutionnels. Je suis en accord avec mon  temps tout en restant chic et classe…C’est cela être play !

 

Je mise sur des escarpins pour me donner de l’allure, affiner ma taille et de mettre en valeur les coupes de Maxime, mon styliste.

 

« Le style est une manière de dire qui vous êtes sans parler. » Rachel Zoe