Côte d'Ivoire/ Niakara et Tafiré, deux villes fondées par des originaires de Kong

Niakara et Tafiré, deux villes fondées par des originaires de Kong

Niakara et Tafiré (Centre-Nord, région du Hambol), deux villes originellement dénommées Gnèkèrèkaha et Tiéfilé, ont été respectivement fondées vers le 18ème siècle par Gnèkèrè Silué et Sedou Makagnimin, deux ressortissants de Kong, alors petite ville-État, a appris l'AIP, mardi.

Gnèkèré Silué, fondateur de Gnèkèrèkaha, "village de Gnèkèrè " en langue Tagbana, était un chef guerrier originaire de Kong peu avant 1710, Kong était alors une petite ville-État, connue pour être un marché transfrontalier prospère où l'on échangeait le sel et le textile venus du Sahel contre la noix de cola, l'or et les esclaves en provenance des forêts du Sud.

Les ancêtres de Tafiré, quant à eux, sont des originaires de Kong qui vécurent d'abord au pied d'une colline, le "Gorobi". C'est à la suite de l'invasion mandingue de Kong en 1710,  avec la conquête de Sékou Oumar Ouattara qui d'ailleurs fit de la ville un puissant Empire, que les habitants de "Gorobi" ont migré sur le site actuel.

Cet emplacement fut découvert par Sedou Makagnimin, un chasseur, qui l'appela 'Tiéfilé", c'est-à-dire, la "Clairière", en langue Tagbana.

"Gnèkèrèkaha et Tiéfilé sont des dénominations qui ont subi des transformations linguistiques pour devenir finalement Niakara et Tafiré", a souligné Luc Koné Telbétien, chef canton de Niakara.

Le guerrier mandingue, Sekou Oumar Ouattara, a-t-il conclu, fit de la petite ville-État de Kong un puissant et vaste Empire (1710-1898), aussi connu sous le nom d'Empire Ouattara ou Wattara, avant que Samory Touré ne cause sa destruction puis son déclin et qu'elle ne devienne finalement, avec le passage de Louis Binger, une petite ville coloniale au 20ème siècle.

(AIP)

jbm/fmo